L’échec est quelque chose d’assez mal perçu dans notre société et c’est surtout un sentiment qui n’est pas accepté pour la plupart des personnes. En effet, ce n’est pas quelque chose d’agréable, mais vous n’êtes pas obligé de “subir” ce sentiment et de baisser les bras. Je vais vous parler plus en détails de cette peur de l’échec et de comment réussir à l’accepter en modifiant votre perception des choses.

 

La peur de l’échec

Qu’est-ce que l’échec ?

Tout d’abord, qu’est-ce que l’échec ? L’échec c’est tout simplement le fait de ne pas avoir atteint son objectif, ne pas avoir obtenu le résultat espéré.

Cela peut être dû à plusieurs choses comme le fait de ne pas avoir mis en place les actions nécessaires à la réalisation de votre objectif, que ce n’était pas la méthode la plus adaptée pour arriver à vos fins, ou encore que vos actions étaient insuffisantes pour un objectif trop grand.

Cela ne signifie pas que vous avez totalement échoué, seulement que vous allez devoir recommencer en utilisant d’autres moyens pour arriver à vos fins.

 

L’échec c’est l’opportunité de recommencer d’une manière différente.

 

De plus, en France, on a très peur de l’échec. L’échec est associé à des sentiments de colère, de honte, de déception, de découragement, d’angoisse, de jugement, de regret ou encore d’apitoiement.

D’ailleurs, il faut savoir que dans d’autres pays tels que les États-Unis, l’échec est perçu d’une manière complètement différente ! C’est même une étape incontournable dans chaque projet et les personnes le vivent mieux. Tout le monde a le droit à l’erreur, et c’est bien grâce à cette erreur qu’il est possible de se remettre en question !

Si dans d’autres pays les personnes gèrent mieux l’échec, alors pourquoi est-ce si déroutant pour les Français ?

 

Un sentiment désagréable

La notion d’échec est quelque chose de profondément ancrée comme négatif. Cette peur d’échouer est présente depuis l’enfance, elle fait partie de l’éducation que la plupart des personnes auront reçu.

Et pourtant, c’est uniquement un sentiment, une émotion, et si vous réussissez à les contrôler et à influer dessus, vous verrez les choses d’une autre manière.

 

D’ailleurs, ce n’est pas réellement l’échec que vous souhaitez éviter, mais les sensations qui y sont associées. L’idée c’est que vous avez peur de ressentir des sentiments négatifs que vous avez assimilé à un échec. En identifiant vos pensées limitantes, en les accueillant et en réussissant à modifier votre perception, vous reprendrez le contrôle de vos pensées.

En effet, il y a généralement 2 options lorsque vous avez peur : soit vous perdez vos moyens ou alors vous procrastinez. Dans ce dernier cas, la peur est tellement grande qu’elle vous fera échouer sans avoir essayé.

Jamais un échec, toujours une leçon.

Croyez-moi, il vaut mieux échouer en ayant tenté de faire quelque chose, plutôt que de procrastiner et de voir sa vie passer devant ses yeux en ayant des regrets.

 

L’acceptation de ses émotions

Accepter l’échec

Il est important de prendre conscience de l’échec fait partie intégrante de votre expérience et qu’elle vous rendra plus fort(e) et plus confiant(e) finalement.

Personne n’aime ressentir ce sentiment désagréable, et pourtant il vous fera grandir. Lorsque vous aurez accepté le fait qu’il vous faudra échouer autant de fois que nécessaire avant de réussir, vous oserez mettre en place toutes les actions qui vous mèneront vers votre objectif final.

Il est incontournable d’accepter l’échec pour pouvoir le surmonter puis réessayer de nouveau.

La peur de se lancer, la peur du jugement ou du regard des autres sont souvent des barrières au passage à l’action. Ces sentiments nourrissent inconsciemment la peur de l’échec.

En ne passant pas à l’action, vous diminuez vos chances de réussir.

En général, les “symptômes” de la peur de l’échec sont :

  • La procrastination, en privilégiant des petites choses sans importance,
  • Le perfectionnisme, ce que vous faites ne sera jamais assez bien,
  • La perte de confiance en soi,
  • Ou encore rester dans sa zone de confort.
Cet article peut également vous intéresser :  Comment rester motivé quand on travaille de chez soi

 

Demandez-vous, qu’est-ce qu’il pourrait arriver de pire si vous échouez ?

 

Si vous souhaitez accomplir des choses et passer à l’action dans votre vie, vous serez automatiquement confronté à l’échec. Toutes les personnes qui ont accomplies de grandes choses passe par là ! Il y a d’ailleurs de nombreux exemples pour illustrer l’échec.

En effet, les plus grands ont échoués de nombreuses fois avant de réussir ce qu’ils ont entrepris.

Commençons par Walt Disney : il fut renvoyé de son travail car selon son patron, il manquait d’imagination ! Il a reçu des centaines de refus avant de pouvoir créer son univers Disney. Et pourtant aujourd’hui, tout le monde le connait et l’assimile à une personne qui a atteint ses objectifs. Malgré tous les échecs qu’il a pu avoir, il n’a jamais renoncé et il a continué de se battre pour réaliser ses rêves. La persévérance et le courage ont été les maîtres mots de sa réussite.

Puis, il y a également le célèbre Albert Einstein. Il a connu lui aussi de nombreux échecs au cours de sa vie ! Il a notamment loupé son examen d’entrée dans une grande école, et avant d’inventer la théorie de la relativité, il a essuyé de nombreux échecs. Pourtant, aujourd’hui, ce que tout le monde retient c’est qu’il fut un vrai génie.

De nombreux exemples comme ceux-ci qui démontrent qu’avec de la persévérance, de la détermination et une envie profonde d’atteindre son objectif, tout est réalisable.

 

Mon expérience personnelle

Pour vous donner un exemple concret je vais vous raconter mon expérience personnelle.

Tout d’abord, j’ai raté mon baccalauréat une première fois, ce fut pour moi un énorme échec ! J’étais déçue, triste, énervée, en colère contre moi-même et aussi contre les personnes autour de moi, bref j’en voulais à la terre entière. Après réflexion j’ai décidé de le repasser l’année suivante et je l’ai obtenu !

Puis, j’ai décidé de faire un BTS en alternance et au bout de 4 mois j’ai arrêté car ni mes études, ni mon métier ne m’intéressaient. J’ai donc trouvé un travail en attendant la prochaine rentrée afin de faire un autre cursus. Ce n’était qu’un demi-échec.

C’est à ce moment là que j’ai commencé à étudier et à travailler dans le domaine de l’esthétique. Finalement, après trois ans, j’avais envie d’évoluer et j’ai décidé de reprendre mes études. Malheureusement premier échec car je n’ai pas été accepté dans la formation que je voulais.

Deux nouvelles années s’écoulent, et malgré tous mes diplômes, je n’avais finalement toujours pas trouvé ma voie. C’était donc un nouvel échec pour moi !

 

C’est notamment après avoir voyagé et en ayant changé ma vision des choses que j’ai pu changer mon point de vue. Toutes ces expériences n’étaient pas des échecs. C’était des leçons, qui m’ont poussés à persévérer et à ne jamais baisser les bras. J’ai appris à laisser aller mes émotions, à les accepter pour pouvoir en tirer le meilleur.

D’ailleurs, c’est en sortant de ma zone de confort que j’ai réussis à m’en rendre compte et à accepter mes échecs, mes leçons et à atteindre mon but.

 

Si j’avais un seul conseil à vous donner ce serait de vous laisser le droit à l’erreur, le droit d’essayer. C’est votre vie, osez et vous verrez qu’en changeant vos pensées, vous réussirez !

 

 

J’espère que mon article vous aide à mieux comprendre l’échec et surtout à modifier votre vision des choses. Osez, essayez, échouez et surtout recommencez ! C’est le meilleur apprentissage possible.

 

Et toi, as-tu déjà vécus un échec ? Comment l’as-tu géré ?

 

Avec toute ma gratitude,