Passionnée de cuisine saine et végétale, ainsi que par la santé au naturel, j’ai décidé de me former en naturopathie pour obtenir les compétences nécessaire afin d’accompagner au mieux les personnes en quête de bien-être🌱

Pour toute demande, n’hésitez pas à me contacter par mail à contact@celinecarel.com 📩

Articles récents

  • Aucun produit dans le panier.

5 bonnes raisons de devenir végétalien

Sans se coller une étiquette de végétarien, végétalien ou vegan, il n’est pas toujours évident de s’adapter dans une société où la grande majorité de la population est omnivore. Également, lorsque les magasins bio commencent seulement à s’implanter dans les grandes villes, et où les supermarchés proposent des aliments végétaux, mais qu’en est-il vraiment ?

Aujourd’hui plus encore, être végétarien ou végétalien a de nombreux bénéfices. Que ce soit sur le plan de la santé ou sur l’environnement. C’est pourquoi je vous propose de découvrir 5 bonnes raisons de vous poser des questions et être en accord avec vos valeurs.

Pour mieux comprendre la différence entre végétarisme, végétalisme et veganisme vous pouvez consulter cet article.

 

1- Un héritage adapté

« d’après la constitution des organes principaux de l’humain, il a été démontré que son alimentation ne devrait pas consister en autre chose que des végétaux » d’après le naturaliste français Georges Cuvier.

 

Pour commencer, les singes ont une alimentation principalement végétale. Nous en sommes les descendants, alors pourquoi mangeons-nous si différemment d’eux ?

Vous aussi, vous avez toujours été amenés à penser (à tort ?!) que vous êtes omnivore et que vos ancêtres mangeaient énormément de viande ? Cependant, c’est en s’intéressant de plus près à la question, que vous allez comprendre qu’il y a de grandes différences d’anatomies entre les carnivores, les omnivores et les herbivores.

Rappel : les carnivores se nourrissent d’aliments d’origine animale (chair animale), les omnivores se nourrissent d’aliments d’origine végétale ou animale, et les herbivores se nourrissent d’aliments d’origine végétale. Voici donc plus en détails les différences entre les omnivores et les herbivores.

En effet, l’Homme a les mêmes caractéristiques que les herbivores contrairement à ce que l’on pourrait croire. Tout d’abord en comparant les dents, constatez que les vôtres sont larges, plates, et vos canines sont de la même taille que les autres ! Ce qui correspond aux dents des herbivores et non à celles des omnivores (pour ces derniers, elles sont courtes et pointues).

De plus, vous avez une petite bouche qui permet de mastiquer longuement et possédez également une enzyme digestive dans la salive. Votre estomac est 2 fois moins volumineux, et vous disposez d’un colon long, complexe et d’aspect boursouflé. Ce qui est totalement contraire aux omnivores chez qui il est simple, court et lisse.

Les points de comparaisons sont nombreux et vous éclaire sur l’alimentation qui est la plus favorable pour vous en fonction de votre organisme, et non pas selon les industriels !

En conclusion, votre appareil digestif est adapté pour une alimentation végétale. Force est de constater que vous n’êtes pas fait pour manger de la chair animale (ou seulement en faible quantité).

 

2- Des conséquences environnementales

L’élevage animalier induit une énorme consommation de ressources telles que l’eau, le transport, l’énergie mais aussi la déforestation.

 

a) L’écologie

Selon l’Organisation Mondiale des Nations Unies, pour l’alimentation et l’agriculture, l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre. Notamment 9,7 % induites par les bovins.

De plus, l’élevage est responsable de 50 % des émissions de méthane. C’est ces émissions qui sont en partie responsable du réchauffement climatique. Selon plusieurs études, les émissions seraient plus importantes que prévu dues à l’augmentation de la taille et du nombre du bétail dans les pays en développement. Et plus particulièrement en Asie. Enfin, ces émissions sont également dues à une plus grande utilisation d’engrais et aussi à la digestion des ruminants.

 

b) La déforestation

Aujourd’hui, 70 % des terres agricoles sont utilisées afin de nourrir les animaux. Ces derniers consomment moins d’herbe qu’auparavant, et donc plus de blé, de maïs ou de soja OGM (Organisme Génétiquement Modifié). Par conséquent, plusieurs millions d’hectares sont déboisés pour le bétail. Tout en sachant que l’agriculture est responsable de 70 % de la déforestation mondiale.

 

c) L’eau

L’élevage requiert énormément d’eau. Par exemple, pour produire 1 kilo de boeuf, il faut 15.500 litres d’eau. De même que pour 1 kilo de porc il faut 4.900 litres d’eau. Et enfin, 4.000 litres d’eau pour 1 kilo de poulet.

Contrairement aux légumes qui nécessitent beaucoup moins d’eau pour être produit. Autre exemple, seulement 184 litres d’eau pour les tomates et 131 litres d’eau pour les carottes !

L’Organisation Mondiale des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture estime que si la population était végétarienne, l’économie serait de 5.000 litres d’eau par jour.

 

d) La pollution

On retrouve la pollution notamment dans l’eau, avec des particules de nitrate et de phosphore. Ces particules sont dues aux épandages des lisiers et du fumier. Également présents, les rejets de pesticide et d’engrais vont contaminer l’environnement. De plus, l’élevage intensif va générer de nombreux déchets et finir par contaminer la nappe phréatique.

 

 

3- Une collaboration à la famine

En 2018, il y a toujours des personnes qui souffrent de la famine chaque jour. D’ailleurs c’est toujours l’une des causes de mortalité dans le monde.

En effet, pour produire 1 kilo de viande, il faut utiliser entre 7 et 12 kilos de céréales. Sur une même terre, lorsque l’on produit 50 kilos de viande, on pourrait produire 4.000 kilos de pommes ou bien 6.000 kilos de carottes.

Cet article peut également vous intéresser :  Comment mieux gérer son stress

Comme expliqué pour la déforestation, 70 % des terres agricoles sont utilisées pour nourrir les élevages. Alors qu’une grande partie de celles-ci pourrait être utilisée pour nourrir des êtres-humains. Plus de 70 % de la production de soja est destiné au bétail.

Un nouvel exemple :

Avec 1 hectare de terre, il est possible de produire du soja pour 120 personnes, du blé pour 20 personnes ou bien de la viande pour 4 personnes. Le choix ne semble pourtant pas si difficile 🙂

 

4- Des raisons éthiques

“Si les abattoirs avaient des vitres, tout le monde serait végétarien.” Paul McCartney

 

La maltraitance animalière est réelle ! De nombreux animaux vivent dans des conditions exécrables. Ils ont une vie de plus en plus courte et ne voient pas forcément la lumière du jour (poulets, cochons, oies …). Les animaux sont surmenés et de plus en plus gavés d’hormones de croissance et/ou d’antibiotiques avant d’être envoyés à l’abattoir.

Sans entrer dans le débat de la conscience des animaux, on sait que les veaux peuvent ressentir lorsque qu’ils sont arrachés à leur mère. En plus, leurs conditions de vies sont lamentables, ils vivent généralement dans leurs excréments, serrés les uns aux autres.

Vous imaginez-vous vivre dans les mêmes conditions ? Sûrement pas ! Comment laisser affliger cela à des animaux ? Si ‘était des animaux de compagnies, personne ne laisserait faire ça !

Dans les pays asiatiques, c’est naturel de manger les chats et les chiens. Cependant ils ne mangent pas les vaches.

Personnellement, je n’imagine pas mon chien vivre dans une immense cage remplie d’autres chiens. Maltraités et gavés attendant d’être abattus pour finir dans nos assiettes…

De plus, le fait d’enfermer tous les animaux dans un bâtiment, favorise la prolifération de bactéries et de maladies durant leurs (courtes) vies. Ces maladies peuvent être transmises à l’homme lors de la consommation de viandes contaminées. Il faut savoir que 83 % des poulets sont élevés sans jamais avoir vus la lumière du jour et plus de 90 % des cochons passent leurs vies dans un bâtiment.

 

 

5- Des effets néfastes sur la santé

“Rien ne peut être plus bénéfique à la santé humaine ni accroître les chances de survie de la vie sur la Terre qu’une évolution vers un régime végétarien.” Albert Einstein

 

La consommation de viande a augmenté ces dernières années. Sa consommation est d’ailleurs devenu une habitude de consommation. C’est pourquoi, dans notre assiette, il y a des féculents et des légumes en tant qu’accompagnement pour la viande. C’est montrer l’importance d’en manger quotidiennement. Cependant, manger trop de viande est mauvais pour notre santé ! Et oui, sa consommation augmente le risque de nombreuses maladies telles que les maladies cardio-vasculaires, les cancers, le diabète, l’obésité…

Concernant les “carences” alimentaires, il est tout à fait bénéfique pour la santé de consommer des protéines végétales qui sont en mesure de satisfaire vos besoins journalier en protéines. Le mythe des carences alimentaires lors d’une alimentation strictement végétarienne ou végétalienne n’est pas tout à fait juste. En effet, il y a plus de risque d’être carencé. Cependant grâce à des compléments et surtout un bon équilibre alimentaires, il est tout à fait possible de ne pas avoir de carence :).

La Vitamine B12 doit nécessairement être apportée par un complément alimentaire (pas synthétisée par l’organisme).

Elle est apportée par la consommation de produits d’origine animale, donc pour les végétariens / végétaliens, il faudra l’apporter grâce à un complément alimentaire. (La vitamine B12 est présente chez les animaux par supplémentation)

Pour finir, il est recommandé de ne pas manger de viande à chaque repas et notamment de limiter la consommation de viande rouge, qui est considéré comme cancérigène par de nombreuses études.

 

Bonus: Une diversité et un équilibre alimentaire

De nombreux préjugés laissent à penser que lorsque l’on supprime la viande et le poisson de notre alimentation, il ne reste plus rien dans l’assiette. Et pourtant c’est encore une idée reçue !

Ce choix implique d’adapter un peu son alimentation en y apportant des vitamines, des minéraux ainsi que des protéines. Il y a énormément de sources végétales pour avoir une alimentation équilibrée et variée. Par exemple avec les graines (de chia, de lin, de courges, de tournesol, de chanvre), le tofu, les légumineusesles oléagineux (noix, noisettes, amandes), les fruits secs… La nature nous a donné en abondance tout ce dont nous avons besoin ;).

Et souvent les végétaliens ont une alimentation plus saine que les omnivores et sont en meilleure santé ! Pourquoi ? Car les repas sont généralement plus variés et équilibrés.

Alors êtes-vous tenté(e) d’arrêter, ou du moins de diminuer drastiquement, votre consommation de viande ?

Vous pouvez retrouver des recettes saines, gourmandes et végétales sur les blog de Marie – Sweet&Sour et de Lili – Au vert avec Lili 🙂

 

 

J’espère que cet article vous aidera si vous êtes dans une démarche de prise de conscience et de modification de votre alimentation.

Si vous souhaitez vous faire accompagner dans votre transition alimentaire, n’hésitez pas à consulter un nutritionniste ou un naturopathe.

 

Avec toute ma gratitude,

 

Commentaires: 10

  • répondre
    31 octobre 2018

    J’ai décidé il y a deux ans de devenir pesco-végétarienne. Aujourd’hui je le suis toujours, mais je vais vers une alimentation 100% végétarienne ! J’ai pas eu de mal du tout à supprimer la viande, mais j’ai du mal avec le poisson. Je le consomme tout de même presque, c’est surtout pour tout ce qui est crevettes, tarama, etc lors des fêtes. Sinon j’arrive à m’en passer 🙂 Je consomme également que du lait végétale et je privilégie vraiment le végétale si possible. Pour moi, quand j’ai vu les horreurs qu’on fait aux animaux c’était juste impossible que je reste là à rien faire. Surtout lorsque j’ai appris par la suite les bénéfices pour la santé, la nature, l’eau, etc. C’est vraiment une alimentation que beaucoup devrait suivre, ne serait-ce que occasionnellement pour commencer.

  • répondre
    31 octobre 2018

    Hello,

    Déjà je voudrais te dire que j’aime beaucoup ton blog!

    Cet article tombe à point nommé moi qui m’intéresse de plus en plus à cette question. Merci pour tes astuces et ce partage.

    Claudine

  • répondre
    31 octobre 2018

    Je ne suis pas du tout végétarienne (même je n’en mange pas énormément) mais toutes tes raisons vont rester dans un coin de ma tête et peut être un jour je changerais mon alimentation… en tout cas pour l’instant je ne m’en sens pas prête ! 😉

  • répondre
    31 octobre 2018

    Quel bel article! J’ai déjà banni la viande et le poisson mais j’avoue que mon amour pour le fromage est tellement persistant que parfois je craque encore mais on tiens le bon bout 🤗

  • répondre
    31 octobre 2018

    Top ! Il y a 1 an j’avais tenté de me mettre au régime végétarien mais sans succès. J’ai tenu 8 mois et je perdais énormément mes cheveux ! Alors pas du tout à cause du végétarisme, plutôt à cause d’un dérèglement hormonal mais je ne le savais pas encore et parce que je faisais n’importe quoi niveau nourriture ! Honnêtement c’était beaucoup de contraintes mais je suis convaincue que c’est l’avenir alors tout doucement je ferais ma transition quand je le sentirais et surtout pas pour un effet de mode !

Publier un commentaire