Passionnée de cuisine saine et végétale, ainsi que par la santé au naturel, j’ai décidé de me former en naturopathie pour obtenir les compétences nécessaire afin d’accompagner au mieux les personnes en quête de bien-être🌱

Pour toute demande, n’hésitez pas à me contacter par mail à contact@celinecarel.com 📩

Articles récents

La phytothérapie, notions de base

Après plusieurs articles concernant les huiles essentielles, il fallait bien que j’aborde le sujet de la phytothérapie (soit les plantes).

Tout comme l’aromathérapie, j’ai eu la chance d’étudier la phytothérapie lors de ma formation en naturopathie et c’est à ce moment là que j’ai commencé à m’y intéresser plus précisément.

Il est vrai que lorsque l’on connait le pouvoir des plantes, on comprend qu’on peut les utiliser pour un tas de choses dans notre quotidien et qu’elles peuvent apporter un réel soutien.

 

La phytothérapie, qu’est-ce que c’est ?

La définition

Pour commencer, la phytothérapie vient de “phyto” qui signifie plante et de “thérapie” qui est l’équivalent de soigner. La phytothérapie est donc le soin par les plantes ou plus précisément une médecine basée sur l’utilisation des plantes médicinales.

Les plantes contiennent des substances actives naturelles ainsi que des molécules comme les terpénoïdes, les phénols, les flavonoïdes, les alcanoïdes… Bon, je ne vais pas vous faire un article sur les molécules, ce n’est pas mon domaine du tout ! Sachez simplement qu’elles sont actives et qu’il est important de les utiliser à bon escient.

 

Les différentes utilisations

En effet, il existe différents moyens de consommer les plantes :

  • En infusion : lorsque l’eau est en ébullition, il faut verser l’eau sur la plante et laisser infuser environ 10 minutes. Puis filtrer le liquide et boire l’infusion de plante. Cette méthode est utilisée pour les feuilles, les graines ainsi que les fleurs des plantes.
  • En décoction : il s’agit de faire bouillir la plante dans l’eau entre 10 à 30 minutes. Puis filtrer et boire la préparation. Cela concerne les parties dures de la plante donc plus précisément la racine, le bois, l’écorce ou les tiges.
  • En macérat glycériné : cette forme se présente sous forme de gouttes. Cette méthode est utilisée dans le cas des bourgeons de plantes, ils seront mis en macération dans un mélange d’alcool et de glycérine.
  • En extrait sec ou poudre micronisée sous forme de gélules.

 

Les plantes interviennent dans de nombreux domaines de la vie comme :

  • La gestion du stress et du sommeil,
  • Les problèmes de peau,
  • Les troubles liés aux systèmes digestif, urinaire, respiratoire, squelettique, circulatoire et immunitaire.

 

 

Les précautions d’usage générales

Dans le but de bénéficier au mieux des avantages que peuvent procurer la consommation des plantes, il est intéressant de demander conseil et de vous faire accompagner si besoin auprès d’un naturopathe ou d’un praticien en phytothérapie. Cela permettra d’éviter les erreurs et bénéficier d’un accompagnement personnalisé en fonction de vos besoins.

De plus, la consommation de certaines plantes peut entraîner des interactions avec des médicaments.

Cette précaution ne sera pas forcément indiquée sur le sachet que vous trouverez en magasin. Dans ce cas, il est intéressant de savoir quelles plantes acheter et consommer.

L’utilisation des plantes est très efficace si le protocole est sécurisé et adapté à la personne qui en a besoin.

 

Les conseils que je vous donne aux travers de mon blog ne se substituent en aucun cas à une consultation médicale. Je ne serais en aucun cas responsable d’une mauvaise utilisation des plantes.

 

Les plantes en détails

Les plantes du sommeil

La lavande : cette plante a un pouvoir sédatif sur le système nerveux et elle améliore la qualité du sommeil. Elle est conseillée pour les personnes anxieuses et nerveuses.

Cet article peut également vous intéresser :  Ma trousse d'huiles essentielles pour l'été

 

La mélisse : elle a également une action sédative qui agit sur l’anxiété et favorise le sommeil, tout en évitant les insomnies. Elle agit aussi sur les troubles digestifs d’origine nerveuse comme les crampes d’estomac, les ballonnements…

La mélisse est déconseillée pour les personnes ayant un traitement pour la thyroïde ou un traitement sédatif car des interactions peuvent exister. Attention également pour les personnes consommant de l’alcool.

 

La passiflore : cette plante permet de détendre les muscles et donc de préparer à l’endormissement. Elle va restaurer le sommeil des personnes insomniaques tout en supprimant l’anxiété et la nervosité.

 

La rhodiola : elle va agir sur les troubles nerveux et agir positivement sur le stress, le sommeil ou les maux de tête. Elle lutte contre l’insomnie et agit sur la mémoire et la fatigue physique et intellectuelle.

 

 

Les plantes du système digestif

 

L’artichaut : cette plante diminue les ballonnements, les douleurs abdominales, les brûlures ou les nausées. Elle favorise également l’élimination de l’eau.

 

La gentiane : elle stimule le système digestif, active la digestion et a une action tonifiante.

 

Le gingembre : c’est un anti-nauséeux, très efficace contre le mal des transports et les nausées de la grossesse. C’est un stimulant général.

 

La chichorée sauvage : cette plante permet une meilleure digestion et elle est bonne pour le foie. Elle peut être utilisée pour réguler la glycémie.

 

Le figuier : il aide à mieux digérer, lutte contre les inflammations du corps et permet de diminuer les migraines liées au système digestif. Il va réguler le système nerveux ainsi que l’appétit.

Le figuier sous forme de macérat n’est pas conseillé pour les femmes enceintes ainsi que les enfants car il contient de l’alcool.

 

 

Les plantes du système squelettique

L’harpagophytum : c’est une plante qui est anti-inflammatoire et améliore la mobilité des articulations. Elle est notamment utilisée pour les sportifs, les personnes ayant des rhumatismes et de l’arthrose.

 

Le bambou : sa richesse en silice améliore la souplesse. Le bambou favorise la fixation du calcium osseux, reminéralise le cartilage et agit sur l’arthrose, l’ostéoporose, les tendinites ou encore les douleurs articulaires grâce à son action anti-inflammatoire.

 

La reine-des-près : elle a également un pouvoir anti-inflammatoire et antalgique. C’est une aspirine naturelle et elle agit favorable sur l’arthrose et les rhumatismes.

La reine-des-près est donc déconseillée aux personnes étant allergiques aux dérivés d’aspirine, aux femmes enceintes et aux femmes allaitantes.

 

Le cassis : c’est un véritable draineur des articulations, un anti-inflammation de choix. Le cassis va soulager les jambes lourdes et agir sur les rhumatismes.

 

Comme dit précédemment, l’utilisation des huiles essentielles ne se substitue en aucun cas à un avis médical. Elles ne remplacent pas un traitement allopathique en cours.

 

 

Je vous ai présenté plusieurs plantes selon leurs domaines d’action, cependant mon article n’a aucune visée médicale. Si vous souhaitez avoir un bilan personnalisé qui sera vraiment adapté à vos besoins, je vous conseille de vous rapprocher d’un professionnel.

 

J’espère que mon article vous aura plu, si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement personnalisé, vous pouvez prendre rendez-vous ici ou me contacter en message privé via ma page Facebook.

 

Avec toute ma gratitude,
N.B : Je vous retrouve demain sur ma page Facebook et sur mon compte Instagram pour une nouvelle publication.

Commentaires: 4

  • répondre
    12 juin 2019

    Ma maman utilise beaucoup la phytothérapie, du coup elle m’initie depuis pas mal de temps & j’adore ça ! Je suis souvent plus détendu et je me sens plus légère quand j’utilise les plantes !

    Très bon article en tout cas 🙂
    Belle journée x.

  • répondre
    12 juin 2019

    Je crois que toute ma vie ma mère m’a soigné grâce à la phyto… Comme quoi la nature est vraiment magique ♥

Publier un commentaire